dimanche 8 juillet 2007

Les minouches de la vie.

Nous quittions la plage hier en fin d'après-midi. En route, on s'est disputé sur le restaurant à choisir pour souper. Il voulait de la Cage aux Sports et moi du Boston Pizza. Finalement, Gaëlec a furieusement stationné la Honda à mi-chemin des deux bâtiments. Nous avons mangé chacun de notre bord.

Quand je suis retourné à la voiture, Gaëlec se trouvait assis sur le capot de la voiture. La mine basse, il a dit d'une voix tremblotante:

-Tu comptes beaucoup pour moi, t'sais?

J'ai préféré ne pas répondre, évitant ainsi de faire paraitre un pincement au coeur. Pendant que Gaëlec me reconduisait silencieusement, j'ai pas trouvé mieux que fixer le flou cinétique de l'asphalte. La musique de l'autoradio suffisait à nos peines.

2 commentaires:

Anonyme a dit...

Je suis un doux au coeur tendre. On pourrait comparer mon coeur à un doigt de poulet tellement il est tendre. Ah, Lemming.

Michou a dit...

Ou bien à de la peau de poulet comme Alain Dumas sur l'affiche de Que le meilleur gagne?

Mini échantillon du lectorat de Lemming MTL