mercredi 15 octobre 2008

Jour à nuit

Je suis dans le café rue du Parc. Benoît est dehors jasant au téléphone portable. Quand la sonnerie a sonné, il a quitté précipitamment notre table. Je me demande qui peut avoir tant d'importance à ses yeux (ou ses oreilles).

Ce manque de politesse spontanée me convient. Il y a une jolie dame qui sert les cafés et je profite de la pause improvisée pour l'observer minutieusement. Lorsqu'elle tourne le regard dans ma direction, je tape innocemment sur la façade de ma borne internet portable. La tactique est efficiente même si niaise. Je sais, la gêne me tue de jour à nuit.

Benoît est de retour, je dois filer. Salut!

1 commentaire:

Maso AKA 'Ness' a dit...

ce qui compte, ce n'est pas ce que fait quelqu'un, c'est quelqu'un. Sa présence.

Mini échantillon du lectorat de Lemming MTL