mardi 26 août 2008

14 raisons pourquoi je ne prendrai plus le taxi jamais jamais

J'adore marcher, j'adore conduire la Leemobile et le hasard veut que le taxi soit un moyen de transport que je privilégie dans le 'très beaucoup'. Toutefois, ce ne sera bientôt plus le cas car l'accumulation de mésaventures commence à assombrir le plaisir de voir la ville défiler par la lunette passager droit arrière. Quel genre de mésaventures demandez-vous? Ce genre là, précisément:

- Subir de la musique, bonne ou mauvaise, dont le réglage des basses fréquences dépasse l'entendement;
- Se taper un long discours inintéressant dit par une armoire à glace convaincue que Saku Koivu est la cause de tous les maux chez le Canadiens;
- Ne pas être remercié après un généreux pourboire;
- Ne plus savoir quoi répondre à la question récurante "Il fait beau hein?";
- Achever une discution rendu à destination, suffisamment longtemps pour conclure que la marche aurait été plus rapide. En d'autre mots, payer 10$ pour débattre de la politique palpitante des Conservateurs et arriver en retard;
- Jamais trouver de taxi dans les moments urgents. En voir vingt mille sur la rue quand rien ne presse;
- Découvrir, en même temps que le chauffeur, qu'il est atteint du cancer de la prostate. Déprimant;
- Écouter un chauffeur psychotique déblatérant contre l'émigration, les pirates informatiques, le maire de Montréal, le stationnement, la chef du bloc québécois Pauline Marrois (sic), l'exode des touristes (?), la compétition entre développeurs de jeux vidéos, l'arrogance des Arabes et les vieilles femmes au volant. Le tout en trois minutes. Ouch!
- Être témoin auditif de la dépression nerveuse progressive des répartiteurs de taxi qui sont constamment challengés par 15% de la flotte;
- Manquer de mourir parce-que le chauffeur est concentré à vous parler, non pas à garder les yeux rivés sur la route;
- Être moins endormi que le chauffeur après une folle nuit à danser;
- Le vieux chauffeur sympatique qui répète exactement les mêmes phrases dans le même ordre chaque fois que tu prends le taxi avec lui, à un point tel d'en devenir mal à l'aise;
- Sentir la route sous ses fesses à bord d'un vieux bazou conduit par un fou au volant haut comme trois pommes;
- Prendre le taxi en compagnie de la femme peu accueillante du chauffeur.

2 commentaires:

Maso AKA 'Ness' a dit...

Mon cher Leeming , Je prend parfois le taxi et c'est souvent désagréable. Cependant, quand tu te perds dans un million de pensés , ces choses déagréables s'en vont tout seul.

pense-s'y Leeming. Quand un crapeau est dans un puit , il ne peut pas aller dans l'océan.

Dan Côté a dit...

J'y pense à ce crapeau dans le puit mais je souffre encore de toutes ces mésaventures!! Myla Foster, vient me consoler.

-Dan Côté

Mini échantillon du lectorat de Lemming MTL