mercredi 16 janvier 2008

Chou / ouch

Ouch. Ouch ouch ouch.

J'avais oublié que c'était ce soir le grand soir. Le soir où je me devais d'impressionner la belle Kaïnassa dans l'intimité de son café préféré de la rue St-Laurent. Là-bas, on prête le micro à partir de 19h à tout artiste désirant se faire entendre auprès d'un public majoritairement grano. J'avais la mission d'y réciter trois slams composés dernièrement. L'idée provenait de Kaïnassa elle-même.

J'aurais normalement dû faire un tabac. On m'a plutôt tabassé. À coup de tomates, littéralement. La qualité de mes textes étaient peut-être trop grande pour ce public arrièriste. Vrai ou pas, je resterai à jamais humilié d'avoir été sauvagement lapidé sur scène. Le clou de la soirée s'est produit à la toute fin quand on m'a raconté, sourire en coin en prime, que mon amie Kaïnassa venait de quitter dans la honte de la tourmente. Pourquoi...

1 commentaire:

Dan Côté a dit...

Ton histoire, elle est triste, très triste. J'ai passé par là aussi t'sais. "Keep on keep on" de dire Infini-T à la belle époque des vestons en jeans trop grands (ok ok c'était déjà dépassé mais on pouvait encore pogner avec ça sur le dos dans les clubs échangistes).

Mini échantillon du lectorat de Lemming MTL